AMINOFORTÉ

14,95

AMINOFORTÉ

Un cocktail d’acides aminés associé à de l’acérola, source de vitamine C

  • Pour adultes
  • Fatigue passagère ou efforts physiques intenses
  • Aide à soutenir les performances physiques

Boîte de 10 ampoules.

Disponible sur commande

Description

DESCRIPTION

AminoForté est un cocktail d’acides aminés unique associé à de l’acérola, pour plus d’efficacité.
Parmi les acides aminés, on retrouve de l’arginine qui contribue à la synthèse des protéines.
La carnitine est synthétisée par l’organisme, principalement par le foie et les reins.
La taurine est un acide aminé naturellement présent dans le corps humain.
L’acérola, riche en vitamine C, aide à renforcer le métabolisme énergétique.

1 ampoule = 500 mg d’arginine + 350 mg de carnitine + 200 mg de taurine + 180 mg d’extrait d’acérola + 180 mg de vitamine C (225 % des VNR*)

*VNR = Valeurs Nutritionnelles de Référence

CONSEILS D’UTILISATION

1 ampoule chaque matin, pure ou diluée dans un demi-verre d’eau ou de jus de fruit.

 Précautions d’emploi

Réservé aux adultes.
Il n’est pas conseillé de dépasser la dose recommandée.
À consommer dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée et d’un mode de vie sain.
Garder hors de portée des enfants.

INGRÉDIENTS

L’ARGININE

Un acide aminé semi-essentiel

Description

L’arginine est un acide aminé qui intervient dans la division cellulaire, le processus de guérison des blessures, l’élimination de l’ammoniaque par l’organisme, le bon fonctionnement des défenses naturellesde l’organisme et la sécrétion de certaines hormones, l’hormone de croissance notamment. À partir de l’arginine, le corps fabrique de l’oxyde nitrique, une substance qui favorise la dilatation des vaisseaux sanguins, et de la créatine, un nutriment non essentiel associé au développement et au bon fonctionnement des muscles.

L’arginine a été isolée pour la première fois en 1886. En 1932, son rôle central dans le processus d’évacuation de l’ammoniaque par l’organisme a été mis en évidence et, en 1939, on a découvert qu’elle participait à la synthèse de la créatine.

Source

L’arginine est un acide aminé semi-essentiel. Cela signifie que l’organisme la synthétise normalement en fonction de ses besoins, mais un apport extérieur est nécessaire à la suite d’un traumatisme important ou encore d’une intervention chirurgicale majeure.
L’organisme tire l’arginine des légumineuses, de certaines céréales comme le riz brun, l’avoine et le sarrasin, ainsi que de la viande rouge, de la volaille, du poisson, des produits laitiers, des noix.

Propriétés

L’arginine est connue pour jouer un rôle dans la lutte contre le dysfonctionnement érectile. Elle permet en effet au corps de produire de l’oxyde nitrique, lequel facilite l’afflux de sang nécessaire à l’érection. En 1999, à Tel Aviv, des chercheurs ont observé qu’un apport quotidien de 5 g d’arginine améliorait la fonction sexuelle d’hommes dont le taux d’oxyde nitrique était faible. Le même traitement n’avait en revanche aucun effet sur les sujets dont le taux d’oxyde nitrique était normal (source British Journal of Urology). De même, une dose de 1,5 g par jour administrée durant 17 jours n’a pas été plus efficace qu’un placebo auprès de participants souffrant de divers types de dysfonction érectile.

Contre-indications

Les suppléments contenant de l’arginine sont déconseillés aux personnes qui ont eu une crise cardiaque ou une cirrhose du foie. La supplémentation en arginine est également contre-indiquée durant la grossesse et l’allaitement, en cas d’asthme, d’herpès et en cas d’insuffisance rénale.

LA CARNITINE

Essentielle au bon fonctionnement des muscles

Description

L’organisme synthétise la carnitine (via le foie et les reins essentiellement) à partir de la lysine et de la méthionine, deux acides aminés présents dans les aliments. Ce processus fait également appel à la vitamine C, au fer, à la vitamine B6, à la niacine (vitamine B3) et à l’action de plusieurs enzymes.

La carnitine joue un rôle primordial dans le transport des acides gras à longue chaîne à l’intérieur du noyau des cellules, ce qui permet la production d’énergie sous la forme d’adénosine triphosphate (ATP). La carnitine est donc essentielle au bon fonctionnement des muscles, y compris celui du cœur, constamment sollicité.

Source

L’organisme fabrique la carnitine, selon ses besoins, à partir de substances présentes dans les aliments : produits laitiers, avocat, viandes, surtout la viande rouge. Toutefois, la teneur en carnitine des aliments est relativement faible. Dans nos sociétés modernes, l’apport alimentaire de carnitine se situe entre 20 mg et 200 mg par jour, soit une quantité beaucoup plus faible que les doses administrées au cours des études cliniques.

Propriétés

L’action de la carnitine concerne en particulier le métabolisme des lipides et la santé du cœur. Elle contribuerait à favoriser la réparation musculaire et aiderait à atténuer les manifestations douloureuses liées à un entraînement sportif intensif. La carnitine est souvent utilisée par les culturistes qui ont l’espoir de réduire leur masse graisseuse tout en augmentant leurs performances et leur vitesse de récupération après l’effort.

Contre-indications

La carnitine alimentaire est sans danger, mais on ignore l’effet que pourraient avoir les suppléments de carnitine chez les enfants, les femmes enceintes et celles qui allaitent. Le doute doit donc profiter à la prudence. La carnitine est également déconseillée aux épileptiques, des cas où la carnitine a fait augmenter la fréquence des crises ayant été relevés.

LA TAURINE

Secrétée pendant l’effort physique pour réduire l’effet des toxines

Description

Dérivé d’un acide aminé soufré, la cystéine, la taurine est naturellement présente dans le corps de l’homme. Elle joue un rôle important dans la construction du cerveau et le fonctionnement des cellules cérébrales. Elle intervient également dans les fonctions cardiaques et musculaires, ainsi que dans l’assimilation des lipides. Elle est sécrétée pendant les efforts physiques importants pour réduire l’effet des toxines.

Dans le foie, elle est conjuguée aux acides biliaires pour constituer les sels biliaires qui contribuent à la digestion des graisses (les acides biliaires sont formés dans le foie à partir du cholestérol). Cependant, la taurine reste une substance encore mal connue, qui a été détectée pour la première fois à la fin des années 1950 seulement.

Source

La taurine est naturellement présente dans le corps humain (l’organisme est capable de la produire naturellement). On en trouve aussi dans les huîtres et les œufs. Le lait maternel contient environ 4,2 mg de taurine pour 100 ml alors que le lait de vache n’en contient que 0,24 mg pour 100 ml. On trouve également de la taurine dans certains laits infantiles recomposés (sans lactose).

Du côté des animaux, le chat synthétise la taurine, mais généralement en quantité insuffisante. Il trouve les ressources complémentaires qui lui sont nécessaires en mangeant de la viande ou des produits industriels enrichis (croquettes industrielles, lait pour chaton…).

Propriétés

La taurine a été identifiée comme étant un neuro-transmetteur, soit une substance qui favorise les transmissions entre les neurones dans le cerveau.

La taurine aurait des effets détoxifiants et antioxydants, renforcerait la contractilité cardiaque et augmenterait les performances physiques et mentales. On relèverait en particulier son action relaxante sur les muscles. Après un effort physique extrême, le corps ne produisant plus les quantités de taurine nécessaires, il en résulterait une insuffisance que pourrait compenser la supplémentation proposée par certains produits énergisants.

La taurine a été expérimentée sur les GI’s pendant la guerre de Corée et la guerre du Viêt-Nam. Elle était utilisée, notamment, pour augmenter la vigilance des soldats en action.

Contre-indications

Une apport supplémentaire de taurine dans l’alimentation est déconseillé aux enfants, aux femmes enceintes et à celles qui allaitent. Pour tous, les produits à base de taurine – boissons énergisantes en tête – sont à consommer avec modération (pas plus de 2 canettes de boisson énergisante par jour), car la plupart du temps, la taurine y est combinée avec la caféine (entre autres).

L’ACÉROLA

Fruit de l’arbre de santé

 

Description

L’acérola, répondant à l’appellation scientifique Malpighia glabra, est un fruit ovoïde de 1 à 2 cm de diamètre, de couleur rouge vif de la famille des Malpighiaceae. Ce petit fruit au goût acidulé ressemble fortement à une cerise. Il est d’ailleurs, par analogie, autrement surnommé cerise de la Barbade ou cerise des Antilles.

L’acérola pousse sur un arbre tropical appelé acérolier, cerisier des Antilles ou encore cerisier de la Barbade. Il peut atteindre près de 6 m de haut, mais se présente fréquemment de manière plus ramassée, tel un arbrisseau. Ses fleurs à cinq pétales empruntent, selon les espèces, des teintes blanches, roses, voire rouges.

Culture

L’acérolier apprécie les sols riches des régions chaudes et humides, mais redoute les zones facilement inondables.

Historique

Etymologiquement, l’acérola est un terme espagnol signifiant « la cerise de l’érable », en hommage à l’arbre qui la porte, lui-même nommé « arbre de santé ». L’acérola était couramment utilisée dans les pays tropicaux pour soulager certaines formes de diarrhées, de dysenterie et de troubles hépatiques. Au XVIIIe siècle, le naturaliste suédois Linné baptisa ce fruit de son nom scientifique en souvenir du médecin et anatomiste italien du XVIIe siècle, Marcello Malpighi.

Partie utilisée

L’acérola peut être consommée de la même manière que tout autre fruit comestible. Ses qualités stimulantes et énergisantes sont concentrées dans sa chair très juteuse, de couleur orange, presque rouge.

Propriétés

– Antioxydante, l’acérola contribue à minimiser les méfaits des radicaux libres, responsables du vieillissement cellulaire.
– Détoxiquante, elle nettoie l’organisme et participe au sevrage tabagique.
– Stimulante, l’acérola s’avère très efficace pour aider l’organisme à lutter contre certains maux et infections, notamment en hiver. Elle aide à combattre microbes et virus, en stimulant les défenses naturelles de l’organisme.
– Reminéralisante, elle est recommandée lorsque les besoins de l’organisme sont excessivement augmentés : en cas de grossesse, de pics de croissance, d’allaitement, de fractures…
– Restructurante, elle participe à la construction du collagène et donc au renforcement de la structure et de la résistance des os, des cartilages, des dents, des vaisseaux et de la peau.
– Tonique, sa composition est excellente pour redonner vitalité aux organismes affaiblis. Elle contribue à revitaliser et à apaiser les états de fatigue nerveuse, de stress intense, d’épuisement, de lassitude ou encore de surmenage.

Indications

L’acérola est préconisée en complément d’une alimentation saine et équilibrée pour son apport exceptionnel en vitamine C, dans le but de participer à stimuler l’organisme et à lutter contre certaines affections, notamment en période hivernale. Les cures de compléments alimentaires à base d’acérola sont fortement recommandées aux personnes dont le régime alimentaire est pauvre en fruits et légumes frais.

Actifs

L’acérola est l’un des fruits les plus riches en vitamine B6 (pyridoxine), B1 (thiamine), B2 (riboflavine), vitamine A (rétinol), et surtout en vitamine C (acide ascorbique). Elle en contient 1745 mg/100 g, soit près de 40 fois plus que les fruits rép

utés en la matière comme l’orange, le citron ou le kiwi. La vitamine C est indispensable au bon fonctionnement de l’organisme et du cerveau. Elle participe à renforcer les défenses naturelles de l’organisme, à agir contre les infections et contribue à limiter les effets du vieillissement. La vitamine C potentialise l’absorption du fer dans les voies intestinales. Son action est d’autant plus conséquente lorsque les ressources de l’organisme sont fortement sollicitées, par exemple, chez les fumeurs, les personnes stressées, les sportifs, les femmes enceintes ou celles qui allaitent. L’acérola est également riche en minéraux et oligo-éléments, particulièrement en fer, en calcium, en phosphore et en magnésium. Sa haute teneur en flavonoïdes et en caroténoïdes lui confère d’intéressantes propriétés antioxydantes.

 

Recherches internationales

Peu de recherches interna

tionales ont, à ce jour, précisément portées sur l’acérola, plutôt sur la vitamine C dont ce fruit est gorgé. Hippocrate et Aristote, bien avant notre ère, s’intéressaient déjà au scorbut, dont la principale cause, aujourd’hui connue, est un

e carence en vitami

ne C. En 1753, le docteur écossais James Lind démontre l’effet bénéfique des agrumes pour limiter cette carence. Mais, il fallu attendre 1928 pour que le biochimiste hongrois Szent-Györgyi isole l’acide ascorbique et découvre donc la vitamine C. Elle sera synthétisée en 1934 par Walter Norman HaworthLinus Pauling, prix Nobel, révèlera par la suite dans ses recherches l’ensemble de ses excellentes propriétés et son importance pour la nutrition et la santé.

Contre-indication

L’acérola peut être consommée en totale innocuité.

Informations complémentaires

Poids 100 g
Dimensions 10 × 20 × 5 cm

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “AMINOFORTÉ”